Accueil / A vos fourneaux / Cuisine et espace / Comment soigner sa présentation culinaire ?

Comment soigner sa présentation culinaire ?

Avoir une bonne présentation gastronomique est la clé du succès d’une photo culinaire. Certes, il s’agit d’un détail qui nous échappe souvent pourtant, cela fait partie des priorités auxquelles il faut nous en tenir. Sans trop vous attarder, voici comment soigner une présentation culinaire.

La mise en relief

En général, chaque photographe a ses propres visions des choses mais quand on est un expert, il faut savoir rester dans la logique. Pour qu’une photo culinaire attire l’œil des clients, il va falloir se plier à la règle de l’art. Cela concerne principalement la mise en relief de l’attrait visuel en se souciant davantage de l’esthétique. Il y a aussi la façon dont on doit mettre en scène les plats et dont ils doivent être servis, l’éclairage et la retouche. En effet, la mise en relief des atouts du plat et des ingrédients doit être de rigueur pour qu’une photo culinaire soit un succès. D’ailleurs, cela ne dépend nullement pas de la performance du matériel mais de sa créativité et de son savoir-faire. Ainsi, un chef aura beau travailler sur la présentation de sa création mais sans le savoir-faire d’un as de la photographie culinaire, il risque fort de tomber dans l’erreur. En d’autres termes, pour réussir, la compréhension du sujet doit être la base du travail. On doit connaître tous les ingrédients qui ont constitué le plat mais aussi des possibilités d’accompagnement : vin, desserts, etc. C’est de cette manière qu’on parviendra à raconter une belle histoire en mettant en scène tous les décors pouvant amener harmonie et saveur.

L’harmonie des couleurs

La photo culinaire est comme une sculpture, on essaie donc d’harmoniser les couleurs. En gros, on peut utiliser toutes les couleurs en fonction du thème photographique. Pour exemple, on va prendre une soupe. Les atouts d’une soupe peut être difficile à mettre en relief, pourtant, il est possible qu’un lecteur puisse connaître tous les ingrédients si on les met un peu plus en avant. On leur donne alors quelques pistes en montrant le contenu du bol : salade, carotte, œuf, poulet, etc, en créant donc une mise en scène d’autant plus naturelle. Eh oui, difficile de travailler la mise en scène lorsqu’on manque de créativité et de la passion pour la cuisine. D’autre part, outre les critères esthétiques, le choix de la surface est aussi à mettre en amont pour bien présenter le plat. Et tout dépend de l’ambiance recherchée et du thème également. Si c’est un peu rustique, une table de pique-nique fera l’affaire. Mais il faut s’en tenir à une règle : choisir une surface selon l’esthétique des aliments et ses couleurs mises en jeu. On ne doit pas non plus négliger la symétrie de la photo culinaire en centrant l’assiette et ensuite de prendre les clichés selon l’angle qui convient. A ce titre, le choix d’angles s’impose souvent comme un obstacle car on doit surtout viser la texture de l’aliment pour transmettre sa saveur. Bref, il existe toute une règle en photographie culinaire mais c’est par la pratique qu’on s’améliore.

 

 

 

A propos de a.morel

Vérifiez également

Comment fonctionne la cuisson à la pierre réfractaire ?

Cette méthode de cuisson trouve son origine dans l’Egypte antique. A l’heure actuelle, elle reste …